mariage

  • Panurge et le mariage  

       A partir du chapitre VII, se pose me problème central du Tiers Livre : Panurge annonce son intention de se marier. Sera-t-il heureux ? Sa femme lui sera-t-elle fidèle ? Il découvre alternativement les avantages et les inconvénients du mariage et Pantagruel lui répond en écho, tantôt : « Mariez-vous donc », et tantôt : « Point donc ne vous mariez ».  Ils interrogent les uns et les autres. Consultations burlesques qui aboutissent à chaque fois au même résultat : selon Pantagruel et frère Jean, les réponses obscures des uns et des autres prédisent à Panurge qu’il sera malheureux en ménage ; ce dernier, au contraire, interprète favorablement toutes les prédictions et se berce d’illusions.

       Pantagruel et Panurge décident enfin d’aller consulter l’oracle de la « Dive Bouteille ». Le bon sens de Pantagruel lui fait condamner les mariages sans le consentement des parents et Panurge s’en remet entièrement à la décision de son père pour le choix de son épouse.

    * * *