Créer un site internet

Mme de Sévigné à table

Marchand de café ambulant à Paris   Les lettres de Mme de Sévigné sont émaillées de détails concernant la vie quotidienne, notamment les plaisirs de la table.

Fruits et légumes

   Les petits pois étaient chers mais à la mode. « L'impatience d'en manger, le plaisir d'en avoir mangé et la joie d'en manger encore sont les trois points que nos princes traitent depuis quelques jours. Il y a bien des dames qui, après avoir soupé chez le roi, trouvent des pois chez elles pour manger avant de se coucher, au risque d'une indigestion. C'est une mode… c'est une fureur », écrit la marquise de Sévigné.

   En 1664, le sieur Audiger - qui devint ensuite chancelier - offrit à Louis XIV un cageot de petits pois ; celui-ci confia à La Quintinie, son jardinier, la lourde tâche de créer, sur le sol siliceux de Versailles, un potager modèle capable de produire ces petits pois. Mais pas seulement ! Il se caractérisait par une succession de microclimats et l'on y cultivait potimarrons et petits pois dans les carrés du centre, tandis qu'en contrebas se trouvent la prunelaie et les enclos aux asperges, abricots, fraises et cerises. Une grande variété de pommes et de poires étaient cultivées en espaliers. Nos fameuses poires passe-crassanes furent inventées par La Quintinie lui-même.

   Car les fruits devenaient à la mode. Mme de Sévigné écrivit :

    « Je ne saurais vous plaindre de n’avoir point de beurre en Provence puisque vous avez de l’huile admirable et d’excellent poisson. Envoyez-nous de vos belles truites de l’Isle [sur Sorgue]. Vous me parlez de vos melons, de vos figues, de vos muscats. Ah ! j’en mangerai bien. »

   A la cour, on prit l’habitude de présenter le service « du fruit » en pyramides. Ces dernières étaient composées de quelques fruits disposés en dôme sur une assiette, ou d'un plus grand nombre dressé à une hauteur qui pouvait être assez considérable. Mme de Sévigné nota dans une de ses lettres qu’on en arriva au point où il fallut « hausser les portes. »  

Remarque

   Dans la Drôme provençale, non loin du château de Grignan, se trouve la ville de Nyons, célèbre depuis l'époque romaine pour ses olives d'une variété bien spécifique, dite « la tanche », olives noires qui produisent une huile renommée. Gageons que la gourmande Mme de Sévigné ait remplacé avec curiosité son beurre breton pour cet assaisonnement méridional...

Café

   Débarqué pour la première fois dans le port de Marseille vers 1650, le café avait été rapidement mis à la mode par les Parisiens, suite à la « turcomanie » générale provoquée par la visite officielle à Versailles de l'ambassadeur de la Sublime Porte, lequel en avait largement offert à Louis XIV dans des serviettes à franges d'or.

   Comme toute nouveauté, le café avait été long à s'imposer. Les uns y voyaient un remède fortifiant l'estomac et arrêtant le cours des fluxions et des catarrhes ; les autres l'accusaient d'être un poison aux effets nocifs sur le cerveau, les nerfs et même sur la virilité. La Princesse Palatine (Lettres) le jugeait malsain ; la marquise de Sévigné, se rangeant aussi dans le camp de ses adversaires, proclamait haut et fort que l'on se dégoûterait du café comme on se dégoûterait des tragédies de Racine… En quoi elle se trompa… Du reste, elle prit l’habitude de boire du « lait cafeté » (café au lait) au milieu de la matinée, comme toutes les dames de qualité.

   Dans sa lettre du 10 janvier 1680 à Mme de Grignan, elle lui conseille toutefois la prudence : « Mme de Schomberg vous conseille, si vous voulez à toute force prendre du café, d'y mettre du miel de Narbonne au lieu de sucre ; cela console la poitrine, et c'est avec cette modification qu'on en laisse prendre à M. de Schomberg, dont la santé est extrêmement mauvaise depuis six à sept mois. La mienne est parfaite ; je vous ai mandé comme je m'étais purgée à merveille, et puis de cette eau de cerises. Pour mes mains, je crois qu'elles sont guéries : je n'y pense pas... » [Mme de Sévigné souffre de rhumatismes et fait des cures à Vichy].  

* * *

Date de dernière mise à jour : 12/04/2020