« Connaître sert beaucoup pour inventer. » (Mme de Staël)

Guez de Balzac contre les savantes

Lettre de Guez de Balzac contre les femmes « docteurs » (Lettre de 1628)

Guez de Balzac   Cette lettre de Guez de Balzac, du 20 septembre 1628, est adressée à Mme Desloges ou (des Losges), une femme réputée pour son esprit. En ce début du 17e siècle, l'éducation des femmes reste controversée.    

   « … Je n’approuve pas davantage les femmes docteurs que les femmes cavaliers[1]. Elle[2] devrait vous considérer et profiter des bons exemples que vous donnez aux intelligentes et aux habiles. Vous savez une infinité de choses rares, mais vous n’en faites pas la savante comme elle fait, et ne les avez pas apprises pour tenir école. Vous lui parlez, Madame, quand elle vus prêche, et répondant populairement[3] à ses énigmes et distinctement à sa confusion, vous lui rendez pour le moins ce bon office que de l’expliquer à elle-même. Ni au ton de la voix, ni en la manière de s’exprimer, on ne remarque rien en vous que de naturel et de français : et quoique votre esprit soit d’un ordre extrêmement relevé, vous l’accommodez de telle sorte à la portée de qui que ce soit, que les bourgeoises vous entendent lorsque les beaux esprits vous admirent. C’est beaucoup, Madame, d’avoir acquis les plus honnêtes[4] connaissances qui se peuvent acquérir : mais c’est encore davantage de s’en cacher comme d’un larcin. […] On voit votre canevas, votre soie et vos aiguilles, mais vos livres et vos papiers ne paraissent point. […] La pédanterie n’est pas supportable en un maître ès-arts[5] : comment le sera-t-elle en une femme ? Et quel moyen de l’ouïr parler un jour durant métamorphose et philosophie, mêler ensemble les idées de Platon et les cinq voix de Porphyre[6]. […] Et finalement, quand elle est au fond des autres matières, me dire des injures en grec, et m’accuser d’hyperbole et de cacozèle[7]. […] Si j’avais un ennemi mortel, voilà la femme que je lui souhaiterais pour me bien venger de lui. Je ne fus jamais plus confirmé que par cet exemple dans le désir de la solitude, et je vis bien que le célibat est la meilleure chose du monde, puisqu’il est à couvert de la science et du style de Mme ***… ».


[1] Dans la première partie de sa lettre, Balzac a critiqué les femmes participant aux chasses, exercice trop violent pour elles…

[2] Il s’agit d’une discoureuse dont Mme Desloges s’était plainte à Balzac.

[3] De manière à être comprise de tout le monde.

[4] Au sens latin, honestas, qui fait honneur.

[5] On appelait ainsi celui qui avait obtenu les titres lui permettant d’enseigner les arts libéraux, lettres et philosophie.

[6] Porphyre (233-304 ap. J.-C.) était un philosophe néo-platonicien de l’école d’Alexandrie, disciple de Plotin. Les cinq voix de Porphyre sont les cinq universaux qui, dans le langage de la scolastique, désignaient les termes généraux permettant de classer les êtres et les idées (genre, espèce, etc.).

[7] Mauvais goût.

* * *

Ajouter un commentaire