La Princesse de Clèves : analyse stylistique

   On sait que dans un commentaire ou une explication de texte, il ne faut pas séparer le fond de la forme. Cependant, une lecture intégrale de La Princesse de Clèves peut se prêter à une analyse stylistique. Voici quelques repères.

   1/ S’interroger sur les points suivants :

- Langue « classique », économe, abstraite, conventionnelle : répétitions, adjectifs vagues, vocabulaire pauvre.

- Langue pudique et mesurée : euphémismes, litotes, périphrases, etc.

- Quelques éclats cependant : images, métaphore, antithèses, etc. Également des tournures superlatives : n'écrit-elle pas dans la même phrase « une vertu extraordinaire [...], la grandeur de la naissance [...], une des personnes du monde la plus achevée » ? Une surenchère à la Bossuet.  

- Syntaxe sans fioritures : phrases brèves, sèches ou bien phrases complexes alourdies de subordonnées : relever des passages significatifs.

   2/ S’interroger sur la visée de cette écriture ; pourquoi cette réserve et cet embarras ?

* * *    

Ajouter un commentaire

 
×