« Connaître sert beaucoup pour inventer. » (Mme de Staël)

Mme de Saint-Simon

La duchesse de Saint-Simon, épouse comblée

Chateau de la Ferté-Vidame   Tout le monde connaît « le petit duc » mais quid de son épouse ?

   Après un projet de mariage avorté en 1694, le duc de Saint-Simon épouse en 1695 la fille aînée du maréchal de Lorge, sous lequel il sert en Allemagne. Il écrit : « J’étais seul et je voulais un beau-père et une famille dont je puisse m’appuyer. » Ils se marient en l’église Saint-Roch, à minuit selon l’usage, le 8 avril 1695. Elle a dix-sept ans, lui vingt, elle est « blonde avec un teint et une taille parfaite, un visage fort aimable, l’air extrêmement noble et modeste, et je ne sais quoi de majestueux par un air de vertu », écrit-il dans ses Mémoires où il fait souvent l’éloge de sa femme.  Il note l’hommage qu’on rend aux vertus, à l’esprit fin et solide de la duchesse ainsi que sa réussite à la cour où elle a une charge, celle de dame d’honneur de Mlle de Berry [1]. C’est elle « avec qui j’espérais le bonheur de ma vie, qui depuis l’a fait uniquement et tout entier. » Assez rare en ce temps pour être souligné. Il précise également qu'elle est la dernière dame à avoir été saluée par Louis XIV avant que celui-ci succombe.  

   Elle lui donne trois enfants : Charlotte, qui sera princesse de Chimay, Jacques-Louis, duc de Ruffec [2] et une fille qui sera comtesse de Valentinois, de la branche des Grimaldi-Monaco.

   Saint-Simon siège au conseil de Régence, et il est nommé ambassadeur extraordinaire en Espagne pour quelques mois. Sa femme ne le suit pas mais quelle retrouvailles à Châtres [3] le 15 avril 1723, le temps de « jouir du plaisir de nous revoir en solitude et en liberté » ! Il précise encore : « La journée nous parut bien courte et la matinée du lendemain [aussi]. »  

   A la mort du régent, c’est la retraite, qu’il partage avec sa femme, soit dans leur hôtel de la rue saint-Dominique, soit en leur château féodal de la Ferté-Vidame. La duchesse s’éteint le 21 janvier 1743. Il se livre alors tout entier à ses souvenirs et écrit ses Mémoires.  

   Un ménage heureux, vertueux et honnête dans une période où les mœurs sont plus que relâchées...

_ _ _

Notes  

[1] Fille du duc d’Orléans et femme d’un prince du sang, petit-fils de Louis XIV.

[2] Et vidame de Chartres.

[3] Aujourd’hui Arpajon.

* * *

Ajouter un commentaire