Créer un site internet

Palatine

Les Lettres de la princesse Palatine, témoignage primordial sur la vie de cour.

   En 1671, la raison d’État fait d’Élisabeth-Charlotte, fille de l’électeur Palatin (d’où son nom de princesse Palatine), la seconde épouse de Monsieur, frère du roi. On l’appelle aussi Madame. Elle est la mère du futur régent, Philippe d’Orléans.

   Elle laisse une volumineuse correspondance : n’aimant guère la cour de France, elle passe son temps à écrire à ses parents et amis d’outre-Rhin. Retrouvées peu à peu ici et là, ses lettres sont éditées pour la première fois en 1880, entrant dès lors en littérature : portraits, scènes et anecdotes sur la vie quotidienne à la cour de France contés d’une plume incisive, franche et impitoyable pour ceux et celles qu’elle déteste (notamment Mme de Maintenon ou les Maine). Elle se montre tout aussi directe – parfois grossière - dans son comportement et on ne l’aime guère. Toutefois, elle est à l’origine de la mode des palatines [1].  

_ _ _

Notes

[1] Châle en fourrure.

* * *

  • La Palatine : intérêt

    La Palatine : intérêt de ses lettres qui désacralisent la monarchie française.
  • La Palatine à table

    La Palatine aime boire et manger mais préfère les plats allemands. Mort de sa petite-fille et repas espagnols.
  • La Palatine au théâtre

    La princesse Palatine est une passionnée de théâtre et nous livre quelques jugements pleins de bon sens.
  • La Palatine contre Descartes

    Lettres de la princesse Palatine où elle s'oppose à la théorie des animaux-machines de Descartes et où elle évoque ses chiens.
  • La Palatine et l'Allemagne

    La Palatine gardera toujours la nostalgie e son pays natal, durement éprouvé par les armées de Louis XIV.
  • La princesse Palatine et l'argent

    Pauvreté toute relative de la Palatine et témoignage intéressant sur le système de Law et la banqueroute.
  • La Palatine et l'art

    La Palatine s’intéresse à l’art, que ce soit la beauté des jardins royaux, la peinture ou même sa collection de médailles, célèbre dans l’Europe entière.
  • La Palatine et l'éducation

    La Palatine critique la manière dont sont élevés les enfants de France et suit de près l'éducation de sa fille. Mariage de son fils avec Mlle de Blois.
  • La Palatine et la chasse

    Amoureuse du grand air et de la chasse, la Palatine est appréciée par son beau-frère, Louis XIV.
  • La Palatine et la mode

    Consciente de son manque de beauté, la Palatine garde son bon sens et évoque dans ses Lettres les modes plus ou moins extravagantes de la cour de France.
  • La Palatine et la nature

    Comme Mme de Sévigné, la princesse Palatine aime la nature et les jardins.
  • La Palatine et la religion

    La Palatine n'aime guère la religion ni les cérémonies religieuses mais elle doit assister à la prise de voile de sa petite-fille, Mlle de Chartres.
  • La Palatine et la santé

    Le mode de vie très sain de la Palatine et son bon sens lui permettent de rester longtemps en bonne santé. La dernière année.
  • La Palatine et la science

    Le début du 18e siècle (1700 ou 1701) fait l'objet d'une controverse scientifique.
  • La Palatine et la tyrannie de Louis XIV

    La Palatine évoque la tyrannie du roi, notamment à propos de son courrier qui est ouvert par le fameux cabinet noir. Saint-Simon confirme l'égoïsme royal.
  • La Palatine et la vertu

    La Palatine s'offusque des mœurs dépravées qui règnent à la cour : débauche, alcoolisme, homosexualité, érotisme.
  • La Palatine et le café

    La Palatine considère le café comme une drogue et la mode du tabac à priser chez les femmes la révulse.
  • La Palatine et le français

    Lorsque la Palatine écrit en français, elle commet des fautes d'orthographe.
  • La Palatine et les Maine

    Haine de la Palatine pour les Maine.
  • La Palatine et Marly

    Opinion de la princesse Palatine sur Marly.
  • La Palatine hait Mme de Maintenon

    La princesse Palatine déteste Mme de Maintenon et est à l'origine de son image négative. D'autres opinions sont plus contrastées.
  • Lectures de la Palatine

    Cultivée, la princesse Palatine, belle-sœur de Louis XIV, s'ennuie à la cour et lit beaucoup
  • La Palatine et Versailles

    La Palatine a conscience que la vie à Versailles est le règne de l'apparence. En dépit de ses obligations, elle parvient à mener une vie personnelle.
  • La Palatine et la duchesse de Bourgogne

    La jeune Marie-Adélaïde de Savoie, future duchesse de Bourgogne et mère de Louis XV apporta de la gaieté à la cour de France. Son mariage.
  • La Palatine et les fêtes de cour

    La Palatine décrit les fêtes données à la cour (danses, ballets, feux d'artifice) et déclare s'y ennuyer souvent.
  • La Palatine et les préséances

    Bien que refusant les honneurs gratuits de la cour, la Palatine accorde de l'importance aux préséances et redoute les mésalliances.