Palatine

Les Lettres de la princesse Palatine, témoignage primordial sur la vie de cour.

   En 1671, la raison d’État fait d’Élisabeth-Charlotte, fille de l’électeur Palatin (d’où son nom de princesse Palatine), la seconde épouse de Monsieur, frère du roi. On l’appelle aussi Madame. Elle est la mère du futur régent, Philippe d’Orléans.

   Elle laisse une volumineuse correspondance : n’aimant guère la cour de France, elle passe son temps à écrire à ses parents et amis d’outre-Rhin. Retrouvées peu à peu ici et là, ses lettres sont éditées pour la première fois en 1880, entrant dès lors en littérature : portraits, scènes et anecdotes sur la vie quotidienne à la cour de France contés d’une plume incisive, franche et impitoyable pour ceux et celles qu’elle déteste (notamment Mme de Maintenon ou les Maine). Elle se montre tout aussi directe – parfois grossière - dans son comportement et on ne l’aime guère. Toutefois, elle est à l’origine de la mode des palatines [1].  

_ _ _

Notes

[1] Châle en fourrure.

* * *

×