Géographie précieuse

   On doit à Tristan l’Hermite une amusante Carte du Royaume d’Amour qui n’a rien à envier à celle du Pays de Tendre de Mlle de Scudéry :

   « Aux frontières du Royaume, on trouve la grande Plaine d’indifférence qui est une belle Prairie, où se tient ordinairement une Foire pour toute sorte (sic) de marchands, mais qui ne débitent que Vessies pleines de poix et de crème fouettée. Ayant traversé cette Prairie, on gagne le Bois de Belle-Assemblée, qui est un bois fort agréable, où il y a presque toujours concert de luths et de vox, ou du mois la grande Bande des violons, et souvent la Comédie et le Bal. On y trouve une Hôtellerie dérobée du grand chemin, qui s’appelle Doux-Regard, où on boit d’un petit vin qui a beaucoup de douceur, mais qui échauffe plus qu’il ne désaltère. De Doux-Regard on vient à Inquiétude, petit village om il y a de fort mauvais lits ; on n’y couche guère que sur des fagots, encore sont-ils d’épines. D’inquiétude, on vient à Revue, qui est une bourgade fort agréable pour ce qu’elle contient. De Revue on passe à Visite, village assez beau, mais qu’on n’arrête point au gîte ; on n’y trouve que chaises pour s’asseoir et point de lits pour s’y coucher. »   

Le Pays de Tendre de Mlle de Scudéry ici

* * *