Les belles Matineuses

Philis ou La querelle de La Belle Matineuse (1635)

Voiture (par Philippe de Champaigne)   L’un des thèmes traditionnels de la poésie galante est la comparaison entre le soleil qui se lève et une rayonnante jeune femme à son lever. Après du Bellay et Tristan L’Hermite, Voiture et Maleville (1) sacrifient à cette mode. Les familiers de l’Hôtel de Rambouillet prennent parti. On se querelle donc en se lançant des vers à la figure, si je puis dire...  Le thème finira par engendrer son contraire et les poètes célèbreront une « belle crépusculaire ». On peut remarquer que, dans la poésie galante et précieuse, la fonction essentielle de la métaphore est de conduire à la métamorphose.  

L’astre du jour

Des portes du matin l’Amante de Céphale (2)

Ses roses épandait dans le milieu des airs

Et jetait sur les Cieux nouvellement ouverts

Ses traits d’or et d’azur qu’en naissant elle étale.

*

Quand la Nymphe divine à mon repos fatale

Apparut, et brilla de tant d’attraits divers

Qu’il semblait qu’elle seule éclairait l’univers

Et remplissait de feux la rive orientale.

*

Le Soleil, se hâtant pour la gloire des Cieux,

Vint opposer sa flamme à l’éclat de ses yeux

Et prit tous les rayons dont l’Olympe se dore.

*

L’onde, la terre et l’air s’allumaient à l’entour,

Mais auprès de Philis (3) on le prit pour l’Aurore

Et l’on crut que Philis était l’astre du jour.

(Voiture)

_ _ _

La jeune Philis

Le silence régnait sur la terre et sur l‘onde ;

L’air devenait serein et l’Olympe vermeil,

Et l’amoureux Zéphyr affranchi du sommeil

Ressuscitait les fleurs d’une haleine féconde.

*

L’Aurore déployait l’or de sa tresse blonde

Et semait de rubis le chemin du Soleil ;

Enfin ce Dieu venait au plus grand appareil

Qu’il soit jamais venu pour éclairer le monde,

*

Quand la jeune Philis au visage riant,

Sortant de son palais plus clair que l’Orient,

Fit voir une lumière et plus vive et plus belle.

*

Sacré flambeau du jour, n’en soyez point jaloux !

Vous parûtes alors aussi peu devant elle

Que les feux de la nuit avaient fait devant vous.

(Malleville)

_ _ _

Notes

(1) L’un des principaux auteurs de La Guirlande de Julie.

(2) La déesse de l’Aurore enleva ce héros grec dont elle était amoureuse.

(3) Nom fréquemment donné dans la poésie galante à la femme que l’on célèbre.

Uranie et la querelle avec Job (1649) - Éléments pour un commentaire comparé

Benserade   Au lendemain de la mort de Voiture (1648), une querelle retentissante succède à celle des « belles matineuses » : il s’agit de savoir lequel est le meilleur, d’un sonnet à Uranie (1) de Voiture ou d’un autre sur Job (2), de Benserade (célèbre pour ses « blasons »). Deux partis se forment, celui des Uranistes et celui des Jobelins : on échange des vers et de la prose. Benserade finit par l’emporter.

   Voici deux pièces du procès : 

Le sonnet d’Uranie

Il faut finir mes jours en l’amour d’Uranie.

L’absence ni le temps ne m’en sauraient guérir,

Et je ne vois plus rien qui me pût secourir

Ni qui sût rappeler ma liberté bannie.

*

Dès longtemps je connais sa rigueur infinie.

Mais pensant aux beautés pour qui je dois périr,

Je bénis mon martyre et, content de mourir,

Je n’ose murmurer contre sa tyrannie.

*

Quelquefois ma raison par de faibles discours

M’incite à la révolte et me promet secours :

Mais lorsqu’à mon besoin je me veux servir d’elle,

*

Après beaucoup de peine et d’efforts impuissants,

Elle dit qu’Uranie est seule aimable et belle

Et m’y rengage plus que ne font tous mes sens.

(Voiture)

_ _ _

 Sur Job

Job, de mille tourments atteint,

Vous rendra sa douleur connue

Et raisonnablement il craint

Que vous n’en soyez point émue.

*

Vous verrez sa misère nue ;

Il s’est lui-même ici dépeint.

Accoutumez-vous à la vue

D’un homme qui souffre et se plaint.

*

Bien qu’il eut d’extrêmes souffrances,

On voit aller des patiences

Plus loin que la sienne n’alla.

*

Il souffrit des maux incroyables,

Il s’en plaignit, il en parla :

J’en connais de plus misérables.

(Benserade)

Éléments pour un commentaire comparé 

1) L’amour précieux

   Nombreux sont les mots dans les deux poèmes qui disent les souffrances de l‘amant, malade d’amour. Pour Voiture, on relève guérir, périr, martyre, etc. ; chez Benserade, tourments, douleurs, misère, etc. Les répétitions fréquentes ou les synonymes imposent le thème d’un amour douloureux, la femme aimée étant d’une cruelle indifférence ou d’une réserve hautaine. Néanmoins l’amant proteste de son éternelle soumission et de son amour inaltérable.   

   On reconnaît ici l’amour « pétrarquiste » ; mais si les motifs sont identiques d’un poème à l’autre, on peut cependant porter au crédit de Voiture une analyse plus fine de l‘amour dont le choix du vocabulaire exprime la puissance (beautés, aimable et belle, sens) ou le douloureux conflit intérieur inhérent à la passion qui est aliénation (premier tercet).  

   Le poème de Benserade est plus abstrait et elliptique.

2) Exercices de style

   L’antithèse commande les deux poèmes (chez Voiture, opposition de l’amour et de la raison, chez Benserade de Job et de l’amant). Elle se combine avec la pointe finale : les contemporains estiment que celle de Benserade est mieux aiguisée. Mais chez Voiture se joue un drame plus profond et la péripétie finale révèle le triomphe de l’amour : la pointe constitue un renversement paradoxal de point de vue.

   La palme de l’harmonie poétique revient à Voiture : son alexandrin est plus élégiaque que l’octosyllabe de Benserade dont les rythmes rapides sont avant tout chargés de conduire vivement à la pointe.

   Dans les deux pièces, la poésie est conçue comme un badinage galant et le poème comme un bibelot : la manière prime sur la matière, le jeu verbal sur le thème.

   Futilité ?

_ _ _     

Notes

(1) Uranie, comme Philis, est un nom de convention donné, selon l’usage, à la femme aimée par le poète. Dans la mythologie, Uranie est la muse de l’astronomie.

(2) Patriarche biblique incarnant l’homme juste frappé par le malheur.

* * *

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×