Les Amours du chevalier de Faublas ou la fraude amoureuse

Les Amours du chevalier de Faublas   Les femmes sont à l’honneur dans ces trois romans (Une année de la vie du chevalier de Faublas en 1787, Six semaines de la vie du chevalier de Faublas en 1788, La Fin des amours du chevalier de Faublas en 1790) réunis sous un titre commun, Les Amours du chevalier de Faublas : la marquise de B***, Coralie, Justine, la comtesse de Lignolles, des maîtresses successives, une « jolie cousine », nommé Sophie, épouse du chevalier.

   Faublas n’existe que par les déguisements féminins qui symbolisent la fraude amoureuse et auxquels, dans une crise de folie, il s’identifie. La mort de ses deux maîtresses provoque le dénouement de sa quête de la femme aimée : incapable de choisir son destin, il ne lui reste plus qu’à ressasser l’impossibilité du bonheur sur terre « pour les hommes [...] abandonnés dans leur première jeunesse au orages des passions. »

* * *

Ajouter un commentaire

 
×