« Connaître sert beaucoup pour inventer. » (Mme de Staël)

Citations commentées des Liaisons dangereuses

   Les citations et les lettres sont proposées ici en désordre.

- Lettre CXXV – Valmont se félicite de sa « pureté de méthode » et demande à être jugé « comme Turenne et Frédéric ».

- Lettre CVI – la marquise de Merteuil le juge « empêtré » et « court comme un écolier » : « Vous n’avez pas le génie de votre état ; vous n’en savez que ce que vous en avez appris, et vous n’inventez rien. »

- Lettre LXXXV – idem : « Qu’il est commode d’avoir affaire à vous autres gens à principes ! […] Votre marche réglée se devine si facilement ! »

- Lettre CX – Valmont avoue son embarras : « Depuis huit jours, je repasse inutilement tous les moyens connus, tous ceux des romans et de mes Mémoires secrets ; je n’en trouve aucun qui convienne, ni aux circonstances de l’aventure, ni au caractère de l’héroïne. »

- Lettre IV – Valmont veut séduire Tourvel pour d’autres raisons que le libertinage : « Je n’ai plus qu’une idée ; j’y pense le jour, j’en rêve la nuit. J’ai bien besoin d’avoir cette femme, pour me sauver du ridicule d’en être amoureux. » Plus loin : « Que nous sommes heureux que les femmes se défendent si mal ! Nous ne serions auprès d’elles que des timides esclaves. »

- Lettre VI – Aventures décevantes de Valmont : « Dans nos arrangements, aussi froids que faciles, ce que nous appelons bonheur est à peine un plaisir. Vous le dirai-je ? Je croyais mon cœur flétri, et ne trouvant plus que des sens, je me plaignais d’une vieillesse prématurée. Madame de Tourvel m’a rendu les charmantes illusions de la jeunesse. »

- Lettre LXXXI – Merteuil : « L’amour que l’on nous vante comme la cause de nos plaisirs, n’en est au plus que le prétexte. »

- Lettre CXXXIV – Merteuil a aimé Valmont : « Ne dirait-on pas que jamais vous n’en avez rendu une autre heureuse, parfaitement heureuse ? Ah ! Si vous en doutez, vous avez bien peu de mémoire ! »

- Lettre V – Merteuil à Valmont : « Vous refusez de m’obéir. »

- Lettre CXXVI – Effets de perspective du roman épistolaire : « Dieu vous a secouru » écrit Mme de Rosemonde à Mme de Tourvel… alors qu’elle est devenue la maitresse de Valmont.

- Lettre XXIII – Valmont à Merteuil : « J’ai relu mon épître [à Tourvel]. Je me suis aperçu que je ne m’y étais pas asse observé, que j’y montrais plus d’ardeur que d’amour, plus d’humeur que de tristesse. Il faudra la refaire. » (Conscience du poids d’une lettre, de ce qu’elle trahit, dissimule, etc.)

- Lettre XXXIII – Merteuil à Valmont (idem) : « Relisez votre lettre : il y règne un ordre qui vous décèle à chaque phrase. Je veux croire que votre Présidente est assez peu formée pour ne pas s’en apercevoir : mais qu’importe ? L’effet n’en est pas moins manqué. »

* * *

Ajouter un commentaire