« Connaître sert beaucoup pour inventer. » (Mme de Staël)

Lecture morale et sociale de Manon Lescaut

   On peut faire deux lectures du personnage de Manon Lescaut : morale et sociale

Bref résumé

   Au sortir du collège d’Amiens, le jeune chevalier des Grieux, que ses parents destinent à l’ordre de Malte, s’éprend de Manon Lescaut, fille légère, et s’enfuit avec elle à Paris. En dépit des infidélités de sa compagne, à la fois naïve et perverse, volage et capable d’élans du cœur, des Grieux lui reste passionnément attaché et, pour satisfaire son goût du luxe et des plaisirs, il contracte des dettes, triche au jeu, séquestre un riche héritier qu’il veut dépouiller, s’avilissant avec une sorte de fierté. Le père du chevalier obtient la déportation de Manon en Amérique. Des Grieux la suit jusqu’à la Nouvelle Orléans ; un duel avec le neveu du gouverneur oblige le couple à s’enfuir et Manon mourra d’épuisement.

1/ Lecture morale

   * Les différentes trahisons de Manon : caractère amoral et doutes sur sa sincérité (cf. incipit et « penchant au plaisir »).

   * La structure répétitive du roman : trahisons M. de B. et les deux G.M. Son goût pour l’argent et le luxe.

   * Mais amour sincère pour Des Grieux.

=> donc, évolution du personnage, et même retournement de situation en Amérique. Puis mort de Manon juste après : la morale sera-t-elle sauve ?

2/ Lecture sociale

   * Des Grieux : fils de bonne famille ; tout le monde lui fait des faveurs. Le texte insiste sur son rang social.

   * Manon : naissance commune (petite bourgeoisie). Frère peu sympathique et malhonnête, parents inexistants.

   * Manon a envie de vivre ; elle aime les plaisirs de la vie mais ce droit qu’elle revendique lui est refusé en raison de son sexe et de son rang social. La société du 18e siècle se veut bien plus sévère avec elle qu’avec le chevalier : à Saint-Lazare, elle est l’isolement, alors que Des Grieux reçoit des visites. On l’exile en Amérique.

   * Hypocrisie sociale dénoncée à travers le personnage de Manon.

   * Elle est condamnée par la société car elle a voulu vivre indépendante.

   * Elle est privée de parole directe : elle ne vit que par les paroles et les souvenirs de Des Grieux dans le roman. Le lecteur la juge à travers le jugement de Des Grieux.

=> Donc, Manon peut être considérée comme la véritable victime du récit car elle n’est pas assez fortunée pour être libertine. Elle acquiert ainsi le statut d’héroïne tragique. Prise de position de Prévost.

* * *

Ajouter un commentaire