Bons mots de Mme du Deffand

L'esprit de Mme du Deffand

Quelques citations et bons mots

- De son époux, elle dit : « Il était aux petits soins pour déplaire. » Née en 1697, Marie de Vichy-Champrond épouse en 1718 le marquis du Deffand, qu'elle n'estime guère. Aussi se détache-t-elle rapidement de son mari et connaît de nombreuses liaisons, ce qui lui vaut, dans sa jeunesse, une réputation de femme légère.  

- Elle n'a « ni  tempérament ni roman. » Elle aimera pourtant à la fin de sa vie Horace Walpole, bien plus jeune qu'elle.  

- Elle préfère avoir « le sacristain des Minimes pour compagnie que passer la soirée toute seule. » La solitude est sa hantise.

- A propos de l'ouvrage de Montesquieu L'Esprit des lois : « C'est  de l'esprit sur les lois. » Elle apprécie pourtant Montesquieu.

- Un jour, le cardinal de Rohan raconte devant elle le miracle de saint Denis qui avait porté sa tête entre les mains pendant des lieues : « Oh ! Monseigneur, en ce cas-là, il n'y a que le premier pas qui coûte. » Bien qu'élevée dans un couvent bénédictin à Paris, Mme du Deffand n'a aucune religion. En ce siècle, elle est loin d'être un cas isolé !

- « L'homme a quatre fins à remplir : la première est de bien souper. J'ai oublié les trois autres. » Mme du Deffand est particulièrement gourmande.

- « Ce qu'on appelle aujourd'hui éloquence est devenu si odieux que j'y préférerais le langage des halles ; à force de rechercher l'esprit, on l'étouffe. » Mme du Deffand déteste les philosophes. Pourtant, Montesquieu et Voltaire sont ses amis.  

- A propos de Mme du Châtelet, qu'elle déteste : « Elle a tant travaillé à paraître ce qu'elle n'est pas qu'elle ne sait plus ce qu'elle est en effet. Ses défauts mêmes ne lui sont peut-être pas naturels. Ils pourraient tenir de ses prétentions. »

- A propos du président Hénault (son ami et amant) : « Ses sentiments sont fins et délicats, mais son esprit vient trop souvent à leur secours pour les expliquer et les démêler et, comme rarement le cœur a besoin d'interprète, on serait tenté quelquefois de croire qu'il ne fait que penser ce qu'il imagine sentir. »

- A propos de son entourage : « Des imbéciles qui ne débitent que des lieux communs, qui ne savent rien, qui ne sentent rien ; quelques gens d'esprit pleins d'eux-mêmes, jaloux, envieux, méchants, qu'il faut haïr ou  mépriser. » Elle les reçoit pourtant dans son salon... Hantise de la solitude, toujours.

- « Ignorez-vous que je déteste la vie, que je me désole d'avoir tant vécu, que je ne me console pas d'être née ? » (Lettre à Horace Walpole du 23 mai 1767). Ainsi parle la vaporeuse...

- « Toutes  les conditions, toutes les espèces me paraissent également malheureuses, depuis l'ange jusqu'à l'huître. Le fâcheux, c'est d'être né, et l'on peut pourtant dire de ce malheur-là que le remède est pire que le mal. »

* * *     

 

Ajouter un commentaire