Créer un site internet

Explication de texte selon Lanson

   « La base, bien entendu, de toute explication français est l’étude grammaticale du texte. Il n’y a pas de plus grande et de plus dangereuse erreur que d’éliminer ou de faire négligemment le travail du grammairien sous le hautain prétexte qu’on fait de la littérature. L’intelligence exacte du vocabulaire et de la syntaxe de l’auteur dans la page qu’on a choisie, n’est pas nécessaire seulement pour fixer le sens littéral, mais elle prépare la connaissance fine des nuances de l’idée ou de la forme.

   À l’établissement du sens littéral se rapporte l’éclaircissement de toutes les obscurités ou difficultés qui se rencontrent dans le détail de l’expression, celui des allusions de toute sorte, historiques, biographiques ou autres, qui peuvent embarrasser un lecteur moyennement cultivé.  

   Quand ce travail du mot à mot est fait, pour ainsi dire, est achevé, alors il s’agit de passer du sens littéral au sens littéraire. Je veux dire qu’il faut essayer de mettre en lumière l’intérêt ou psychologique ou psychologique, ou philosophique, ou historique (principalement pour l’histoire des idées, du goût, de la civilisation) du texte choisi, et d’en faire sentir la valeur esthétique, la beauté. [...]

   Qui donc a inventé cet exercice, cette prétendue torture où je vois une gymnastique efficace et nécessaire ?    

   L’explication des textes est identique en son essence à l’exégèse pratiquée dans les sciences religieuses et dans la philologie grecque et latine. »  

   Allons plus loin avec Lanson qui préconise, pour connaître un texte, de se poser les questions suivantes :

« - Le texte est-il authentique ? S’il ne l’est pas, est-il faussement attribué ou totalement apocryphe ?

- Le texte est-il pur ou complet, sans altération ni mutilation ?

- Quelle est la date du texte ? La date de la composition, et non pas seulement celle de la publication. La date des parties, et non pas seulement en gros celle du tout.   

- Comment un texte s’est modifié de l’édition princeps à la dernière édition donnée par l’auteur ? Et quelles évolutions d’idées et de goût s’inscrivent das les variantes ?  

- Comment le texte s’est-il formé, du premier canevas à l’édition princeps ? Quels états de goût, quels principes d’art, quel travail d’esprit se manifestent dans les brouillons et les ébauches, si l’on en a conservé ?  

-  Comment l’œuvre s’est-elle faite ? De quel tempérament réagissant à quelles circonstances ?  De quels matériaux ?

- Quel a été le succès, et quelle a été l’influence de l’œuvre ? »  

(Les Méthodes de l’histoire littéraire)

* * *