« Connaître sert beaucoup pour inventer. » (Mme de Staël)

Thème natal de Mme de La Fayette

   Mme de La Fayette est née le 18 mars 1634 (heure inconnue). Sans heure de naissance, on ne peut placer les Maisons astrologiques, c’est-à-dire les différents secteurs de l’existence. Toutefois, la position des planètes en signes et leurs aspects permettent d’éclairer la personnalité de l’individu. Bien évidemment, nous nous intéresserons ici à ce qui, dans le TN (thème natal) de Mme de La Fayette, peut indiquer ses dons littéraires, peut-être même sa manière d’écrire, son style. 

TN de Mme de la Fayette

   Mme de La Fayette a non seulement le Soleil en Poissons, mais également Vénus (planète de l’amour) et Mercure (l’écriture) étroitement conjointes, sans oublier le Nœud Nord qui indique le projet de vie. Le Maître des Poissons, Neptune, est conjoint à la Lune en Scorpion, signe d’Eau tout comme les Poissons. Cette position témoigne d’une belle imagination ainsi que d’une émotivité réelle mais cachée. Socialement, elle ne laisse pas paraître ses émotions mais dans l’intimité (et quoi de plus intime que l’écriture ?), c’est autre chose... Cette conjonction Lune /Neptune est trigone à la conjonction Mercure / Vénus, ce qui laisse augurer de dons réels pour l’écriture.

   Dans le Zodiaque archétypal, la Maison de l’écrit est représenté par le Signe des Gémeaux. On y trouve Jupiter, principe d’expansion, carré à ses planètes en Poissons et opposé à Saturne (planète de restriction). Comme son héroïne Mme de Clèves, notre écrivaine ne se laissera jamais aller à la folie galopante de l’inspiration et de l’amour libre. Son écriture restera sobre (Saturne), mais sous-tendue par les émotions qu’elle cache.

   Par ailleurs, les Poissons (analogie Maison XII) sont le signe du secret et de ce que l’on cache. Peut-on y voir là l’origine de l’anonymat sous lequel est paru La Princesse de Clèves ? Et, par ailleurs, cette conjonction Mercure / Vénus / Soleil indique un certain flou dans l’écriture même de l’ouvrage : Segrais et la Rochefoucauld y mirent leur patte (corrections, réflexions).    

   On connaît sa relation avec La Rochefoucauld. L’homme aimé (amant ou non) est représenté par Mars en Vierge trigone Pluton en Taureau, deux signes de Terre raisonnables certes, mais deux planètes instinctives si l’on peut dire. Ces deux-là se sont aimés, c’est certain, tout en restant dans le domaine cartésien des idées et de l’intellect.           

   On peut aller plus loin en utilisant les degrés symboliques[1], à ne pas prendre au sens littéral mais à interpréter. Voyons-en quelques-uns :

* Le degré de Vénus : « Dans le calme de son bureau, un créateur reçoit une vague d'inspiration.»

* Celui de Jupiter : « Trois oisillons dans leur nid perché en haut d’un arbre » ou encore : « Plusieurs moineaux rassemblés caquettent et se vautrent dans la poussière ». Ou aussi : « Dans un jardin, deux femmes assises sur un banc conversant tranquillement tandis qu’autour d’elles une bande de moineaux pépiant, se roulent dans la poussière, lissent leurs plumes ou se posent sur le dossier du banc ». On pense à son amitié avec Mme de Sévigné. 

* Celui d’Uranus : « Un homme, sa charrue brisée, dans un champ ouvert » ou « À l’entrée d’un champ où un demi sillon seulement est tracé, un homme découragé regarde sa charrue brisée, tandis que vient vers lui un cavalier assez fringant, mais dont la monture boîte ». Manque d’occasions et difficultés soudaines. Degré de privation. On connaît les difficultés financières de Mme de La Fayette.

* Celui de Neptune : « Une grande tour solitaire perchée en haut d’un roc » Et aussi : « Une grosse tour massive, seule sur un rocher qui domine la mer ». Caractère puissant et indépendant, on sera un exemple pour beaucoup. Position élevée et degré de stabilité.

* Celui de Pluton : « Lion rampant, debout sur un terrain élevé ». Et encore : « Sur un plateau, un lion rampe, prudent, mais non asservi, devant un homme, debout, dominateur, appuyé sur un solide gourdin ». Caractère puissant, orgueilleux et hautain. Degré de fierté.

   On sait que Mme de La Fayette, bien que située assez haut dans l’échelle sociale, ne mena pas une vie facile : quelques épreuves financières et nombreux ennuis de santé. Elle eut quelques amis choisis, notamment une amitié bien partculière avec La Rochefoucauld. Elle termina son existence relativement solitaire et malade.

Mme de La Fayette ici

La Princesse de Clèves ici

* * *


[1] Janduz, Les 360 Degrés du Zodiaque Janduz, Bussière.    

Ajouter un commentaire